Part II de la trilogie « Genius » avec trois « aventuriers » qui se sont prêtés au jeu de la lampe, des types assoiffés de découvertes et une quête de liberté viscérale!

Entre celui qui a atteint l’Everest sans aucune expérience et un autre qui a fêté en décembre 500 jours d’aventure pour photographier le reste du monde, je devais absolument prévoir un kit de survie (Kinder délice, dolipranes et pansements) pour les suivre à la trace. Le dernier de ces Robin Des Bois version 2011, habitant dans le département de la Seine St Denis méritait largement sa place parmi eux. Comme chacun sait, le 93, c’est le rallye Dakar tous les jours! Alors let‘s go comme dirait Dora, sac à dos, et que personne ne vienne se plaindre !

Petit récap’ : « Si tu chopes la lampe du génie, quel sera ton vœu? »

Nom : Nadir Dendoune
Profession : Journaliste//Auteur
Lieu : Sommet de l’Everest à 8 848 m
Heure : 15h, parce que la nuit il fait froid aussi haut, et j’ai pas de plaid !
Son musical : Let it snow de Sinatra

C’est donc avec bonnet sur la tête. Barbe enneigée, mains gantées mais gelées que Nadir me répond pourtant chaleureusement : « Perso, à 38 ans et après avoir vagabondé dans tous les recoins du monde et vécu des expériences incroyables, je ne suis pas pleinement heureux. L’est-on vraiment un jour? Pour faire simple, je dirais que je suis à un cœur du bonheur. Parce qu’à part ma vie sentimentale, je maîtrise le reste. Réussir sa vie amoureuse est plus difficile que de gravir l’Everest sans aucune expérience en montagne, parce qu’elle ne dépend pas que d’une seule volonté mais de celle de deux personnes. La probabilité que toi et moi nous tombions amoureux en même temps et que nous soyons prêts à se donner sans compter à l’autre est rare. C’est aussi pourquoi l’amour est si précieux. Donc, je demanderai au génie d’aimer et d’être aimé en retour. »

Nom : Kares Le Roy
Profession : Photographe. Spécialiste en scotchage de rétine, cassage de bouche et saignement du nez. Non le type n’est pas Rocky, juste ses pic et portraits qui nous bouffent l’âme tant le visuel est prenant !
Heure : La nuit, pas de montre, assis sur des cailloux à mater le ciel.
Lieu : En Iran en passant par le Tibet, des pays en « Stan » style Ouzbékistan, Tadjikistan. En voiture, à vélo, en charrette, sur les mains, à dos de mulet, bref peut importe tant que le kilométrage avance. Uniquement le net comme source d‘informations, il reste néanmoins à jour concernant les événements médiatiques in France. « J’ai le droit de dire que…? : Avant de faire mon souhait, je mettrai bien la lampe dans le cul d’Eric Zemmour. Ca passerait tout seul vu la forme phallique de l’objet… Reste plus qu’à frotter la lampe. Après, le vœu,  je m’en fous… Je me fais un kiff : Pour une fois, il se sera vraiment fais enculer par un Arabe. La tête la première, à la Zidane. Si ça c’est pas du génie. ».

Nom : Rachid Santaki
Profession : Romancier//Journaliste
Ville : St Denis, 93, une ruelle sombre et glauque (forcément, dans le cliché)
Heure : La nuit ! Tous les chats sont gris
Son musical : Mac Tyer, bah ouai le « 93 tu peux pas test ! »

Lieu : Dans un Mercos Benz Benz aux couleurs «des anges s’habillent en caillera ». (C’est bon c’est un Vito, un machin loué pour la promo du livre, pas de quoi se la raconter, l’AMG ça sera pour la retraite, hein, Rachid.) Il répond avec un accent de caillera déterminé : « Avec la lampe d’Aladin, j’aurai d’abord pensé à Soprano…Mais je me suis souvenu qu’en 1986, je me suis mangé une sacré banane, pas celle du siècle mais celle de la 4eme techno… J’ai eu du mal à parler de mon parcours scolaire pendant longtemps je répondais après la 5eme j’ai fait un Deug histoire…Mais c’était juste pour nier que le pire m’était arrivé. Juste pour le kiffe, je ferai un seul vœu : revivre ce moment…Collège Jean Jaurès, 14h00. Elle a la dégaine d’Arabesque, le corps de Maité (sans le poisson passé à tabac et victime d’une tournante) et le sourire de JR Ewing…
Bonjour jeune Santaki…

Moi (en mode la vie est belle, le destin lève le voile) : Bonjour madame la conseillère.
Elle (en mode signe, lu et approuvé pour aller en 4eme techno) : Alors tu aimes la musique ?
Moi (en mode Funk du daron) : Ouais alors j’aime bien Michael Jackson, Kool And The Gang, Delegation…
Elle (en mode compil techno) : C’est bon oublie la musique… Tu veux faire quoi plus tard ?
Moi (en mode Rox et Rouky) : J’aimerai faire du dessin…
Elle (en mode si t’es pas numéro Un je te mets la banane du siècle) : Hey frère, t’aimes dessiner? C’est ça ?
Moi (en mode Picasso) : Oui madame…Mais pourquoi vous m’appelez frère ?
Elle (en mode caillera mytho) : Frère, parce qu’on est dans la même galère ! Tu aimes dessiner et moi j’ai un bête de plan pour toi ! Un BEP chaud…ssette !
Moi (un pieds en 4eme techno) : Un quoi ?
Elle (eye of the tiger) : Quoi ? Le BEP chaussette ! Tu connais pas ?!! C’est un diplôme qui va te permettre de fabriquer des chaussettes. Tu marcheras pas pieds nus !
Moi (en mode le second pied en 4e techno) : Ah d’accord…Mais si ça me plaît  pas je pourrai…
Elle (qui me tend un stylo) : …Tu pourras tout faire, faut signer en bas…

Les matons m’ont embarqué et m’ont envoyé direct en 4eme techno. Je suis revenu de là bas après avoir vu des mecs qui ne savaient pas se brosser les dents, des filles qui volaient des chaussures dans des centres commerciaux et j’en passe. Juste pour revoir cette banane je kifferai avoir la fameuse lampe d’Aladin qui a surement été fabriqué par un élève de BEP… Désolé Sopra pour sauver le monde ce sera sans mon dernier voeu… Peace.»

 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :