Un carton d’invitation assez inattendu de la part de Mohamed Kahouadji, telle est l’ information que m’a transmise ma boite mail. Une invit’ à explorer son monde artistique et en quelques minutes, me voilà donc, les yeux scotchés à l’univers loufoque de ce jeune homme doué. Des peintures sur toile peu ordinaires où s’entrechoquent tant de couleurs pour chasser la monotonie. Elles ne semblent pas avoir leur place dans cet ensemble alors évidement, au vue de l’excentrique que je suis, un tel talent ne se refuse décemment pas !

Dessins, graffitis, peintures, street-art, sérigraphie, cet autodidacte passe d’un domaine à l’autre avec fluidité tout en gardant toujours le même état d’esprit : celui de faire de son œuvre une création cérébrale. Un visuel qui suscite des questions dans une pointe de discernement car parfois incompréhensible. Alors son art devient l’objet de toutes les curiosités et en interrogeant notre âme c’est avec surprise que l’on s’autorise à répondre à ces questions enfouies sans aucune forme de retenue.

Ses créatures : des animaux, des personnages de dessins animés ou des figures populaires qui cohabitent le temps d’une toile de 2 mètres, le tout avec aisance. Personne ne se plaint de cette proximité visuelle et encore moins l’œil admiratif du spectateur. Dégustation d’un bonbon acidulé…voilà ce que l’on peut ressentir en contemplant les toiles acryliques de Mohamed Kahouadji. Un flashback dans l’enfance qui vient nous rappeler cette tranche de vie où une simple Fraise Tagada pouvait nous faire perdre pied.

Biographie :

Mohamed Kahouadji ou le pop art revisité par cet interne du CHU d’Angers, à chaque nuit il retire son masque de médecin pour peindre, c’est dans ces moments là qu’il reste le plus créatif.  Tous les supports sont bons à prendre. Curieux, il s’en va explorer toutes les possibilités que peuvent lui offrir les palettes de couleur. Son professeur, un chirurgien plastique et amateur d’art qui le conseilla et le guida pour en faire ce qu’il est aujourd’hui : un artiste passionné dans tout ce qu’il entreprend. Ses toiles ont pris place pour une exposition dans la célèbre galerie de vernissage Bréhéret d’Angers. Mohamed se laisse encore une année pour présenter son travail au reste du monde. On lui souhaite donc de pérenniser son talent dans ce qu’il aime tant, le savoir faire de l’émerveillement par la création.

mohamedkahouadji

 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :