Miko, le fabricant de glaces préféré des français a un sérieux concurrent depuis quelques jours, j’ai nommé mister Micko Black. Son ice-cream à lui s’appelle « Ma bite, son histoire », une chanson aux paroles profondes et pénétrantes (trop facile) qui raconte avec poésie ce qui arrive à cette « malheureuse » chose … Petit récap, sa « bite » est née en 86 à Kinshasa, évidemment circoncis, en maternelle une marocaine lui permet le « froti frota » et finit par passer à la casserole à l’âge de 10 ans. STOP. Une chanson pour nous duper, il a peur du coming-out pour sa réputation de « rappeur ». Pourquoi ? Car ce type est gay, sérieusement son déhanché ferait pâlir n’importe quel allemand sur un char à Berlin.

J’ai mené mon enquête et je pense sérieusement que le patriarche de ce jeune homme n’est autre que Francky Vincent, l’antillais aux multiples gamins nés un peu partout dans le monde. Ça coule de source, il s’y connait en vue de ses propositions indécentes : « Tu veux mon zizi ? ». Sinon, j’ai une autre suggestion, Micko Black serait le fils adoptif de Pierre Perret, celui qui a vu toutes les quequettes de la terre entière, celles des routiers en passant par les ambulanciers. Non mais il est gay celui-là aussi ? Vive les homosexuels dans le milieu de la « bite » !

Même en écoutant tous ces branleurs au second degré, ils sont pathétiques les uns comme les autres, rien de tel qu’une bonne Bite Rivers, heu Dick pardon …

 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :