« La ligne A du RER est intégralement interrompue entre les stations Étoile et Nation à cause d’un accident grave de voyageur (donc un suicide). La RATP estime la reprise du service vers 10h30. Nous vous prions de nous excuser. Démerdez-vous dans cette galère. Allez vous faire enculer et merci pour votre compréhension.» Voici le message que des milliers de voyageurs ont pu entendre vendredi dernier.

La première chose qui vient à l’esprit quand on entend cette annonce RATP c’est : putain. Ensuite on réfléchit et on se dit que les épreuves de Koh Lanta c’est rien comparé au fait de devoir trouver un itinéraire de dernière minute. Dans cet élan d’agacement, une ampoule s’est néanmoins allumée au dessus de ma tête : j’ai mon billet de lundi, à savoir : Comment se suicider sans casser les couilles aux autres ?

Parler des raisons du suicide, de la détresse d’un être humain, du mal-être grandissant dans notre société ? Non, parce que je ne cautionne pas cet acte – ce qui est un autre débat – et encore moins le fait de se jeter sous les rails d’un train… en heures de pointes. Dans le genre pour attirer l’attention, on est en plein dedans. Oui, je suis une connasse, bref passons. Chers amis dépressifs, sachez qu’il existe des solutions pour se suicider efficacement et en douceur. ET SURTOUT SANS FAIRE CHIER 100.000 PERSONNES EN MÊME TEMPS. Oui je sais, une vraie connasse.

69347118

Je veux mourir, que choisir comme méthode ?

À cette question je propose lexsanguination ou l’art de se vider de son sang. Évidemment, je déconseille ceci si vous êtes un peu maniaque du ménage. Imaginez une fois mort, tout ce sang autour de ce corps inerte, qui va le nettoyer ? Hein ? Sûrement pas vous et rien que cette idée de la moquette complètement bousillée par votre faute va vous rendre malade.

Ensuite nous avons le cocktail médicaments/alcool, une méthode infaillible très répandue outre-Atlantique. Mais pour cela, il ne faut pas se rater, parce que finir sa vie en fauteuil roulant c’est un peu double peine, puis faudrait pas contribuer au déficit de la sécu les gars ! On évitera également les laxatifs, parce que bon une diarrhée aiguë en plein suicide c’est un peu chiant (sans jeux de mots). Il faut donc trier dans la boite à pharmacie en prenant une boite de médicaments au nom le plus court, style Prozac ou Xanax. Pour l’alcool, évidemment, il en faut un très fort, dans le genre absinthe, vodka ou whisky.

Bon, vous avez quand même envie de disparaître sous les rails d’un train, essayer de vous jeter hors heures de pointes, ne soyez pas égoïstes, pensez à tous ceux qui veulent rentrer chez eux et pas trop tard si possible. Vous vous en foutez royalement des autres ? Je comprends, alors dites-vous que votre corps mérite un peu de dignité pour ne pas finir comme de la pâtée pour chat.

 

 

163 Responses to Comment se suicider sans casser les couilles aux autres ?

  1. FROTTIER dit :

    Le matin dans les transports les gens sont livides , ils ont pas envie d’engager une conversation. Quand par hasard vous discutez avec quelqu’un voir vous rigolez vous passez pour un fou. Il faut savoir que la vie profite à une certaine catégorie de personnes, ce qui vous dirigent ( gouvernement , industriel , etc….) bizarrement on ne fait pas partie de ces gens là. Il faudrait pouvoir rebondir sur tout ça c’est vrai cela est une tache ardue . peut être un jour ce monde changera en bien , je le souhaite de tout mon cœur.
    bisous à toutes et à tous
    chrismarc

  2. Laurent Lechat dit :

    Merci, c’est noté pour les horaires

  3. Anonyme dit :

    Vie de merde , entourée de gens égoistes qui ne sont jamais là quand on va pas bien…je veux en finir ….marre d’être celle qui doit aider, écouter tout le monde…et pour moi y a personne….on sait juste me dire prends des antidépresseurs , des somnifères….Bande d’abrutis comme si cela allait changer le monde !!! Ce monde me dégoûte….vivement que je parte….j ‘arrete de m alimenter …ce sera rapide ……
    petitelouve18@laposte.net

    • loulou dit :

      Ma pov titt Bichette…si j avais eu les moyens de changer le monde qui t entoure,je l aurais volontiers fait…tu t es enfermée dans une réalité ,ton jardin d éden pour t aider a supporter le fardeau des jours passants…aujourd hui je ne sais pas ou tu es,mais je souhaite que tu y sois beaucoup mieux…
      Un abruti qui t aimait,mais qui n a pas réussit a te convaincre de te soigner…les enfants t embrasse…moi aussi…

  4. Anonyme dit :

    Suicide prévu dans les moindres détails, reste à déterminer une date de sortie…

  5. Anonyme dit :

    Le suicide est un échec. Votre bonheur ne dépend que de vous et non des autres comme vous pouvez le croire. La vie est dure pour tout le monde. C’est uniquement votre point de vue qui la rend belle ou laide. Le but de votre existence est de reussir à être heureux, et vous ne pouvez l’attendre que de vous mêmes. Nous sommes tous des personnes dignes d être aimées. Mais avant, le premier pas est de réussir à s’ aimer! (S’ auto-aimer)

  6. marie dit :

    aider moi à mourir
    merci

  7. […] va vous être d’une aide très précieuse. Pour les célibatards je vous suggère de lire cet article car comment peut-on encore être seul en 2016, bientôt 17 !? Avec tous ces sites de rencontres, […]

  8. Frere dit :

    Je veux mourir et être dans les bras de maman j ais plus rien à faire sur c est terre je veux rien que partire de ce monde

  9. Ponpon dit :

    Y’a un moment ou tu peux nous dire de nous suicider sans te faire chier. ( oui je suis dépressive, mais si la société d’aujourd’hui n’était pas composée majoritairement de connards, je le serai peut être voir sûrement pas. Donc dans un sens, la faute à une partie des gens du train je dis ça je dis rien ).
    Par contre donner des méthodes, des noms d’alcool fort ou de médicaments à risque si on les mélange c’est débile. Moi ça l’arrange mais bon je sais pas comment tu vas faire avec des morts sur la concmscience, mais connaissant mon père, si il sait que j’ai vu ton article avant une TS qu’elle réussisse ou qu’elle échoue, mais ma pauvre tu vas vite me suivre ^^’
    Bref j’espère juste que peu de monde verra cet article. C’est limite honteux, vraiment .

  10. perdu dit :

    bonjour , svp aidez moi l’envie de mettre fin a mes jours s’intensifie et je ne veux pas que ca finisse par me vaincre j ai deux enfants et je ne veux pas m’eloigner d’eux , svp qui peut me dire comment faire face a ca svp ……………..

    • Rien dit :

      En lisant justement ce blog un peu foutraque, en croisant des candidats à la mort mais qui tous comptes faits ne peuvent se résoudre à passer à l’acte. En essayant de penser au désastre qu’est un suicide pour ceux qui restent, c’est l’unique chose à laquelle se raccrocher, je ne veux pas imaginer les larmes de mes enfants si je leur laissais un tel fardeau.

    • Rien dit :

      En lisant justement ce blog un peu foutraque, en croisant des candidats à la mort mais qui tous comptes faits ne peuvent se résoudre à passer à l’acte. En essayant de penser au désastre qu’est un suicide pour ceux qui restent, c’est l’unique chose à laquelle se raccrocher, je ne veux pas imaginer les larmes de mes enfants si je leur laissais un tel fardeau.

  11. Rien dit :

    Et dire qu’il est consternant de lire un tel ramassis de conneries plurielles, cela dit le sujet vous occupe tant que l’on est en droit de se demander si vous aussi vous ne cherchez pas à en finir, heures de pointe ou pas et plutôt. Moi je cherche comment me pendre sans que cela dure des plombes vu que la vie est un chemin de croix, un martyr autant en finir au plus vite, légitime non ?
    DS

  12. Undertow dit :

    Bon, je ne connais pas vos vie, et je m’en fou, comme de la mienne . J’ai 44 ans, j’en ai plus que marre de vivre. C’est pas un cadeau la vie, c’est une corvée. Là, c’est bon, faut que ça cesse.
    Mais je suis lâche, et je veux en finir sans souffrir et rapidement. Alors, qui a la solution ?

    • Anonyme dit :

      Jai attendue dire quen suisse si tu faisait un suivie avec 2 papier au medecin yu pouvais avoir le droit a un suicide asister maos je ne suis pas sure, moi je y pense a cette solution mais je ne vonnais pas ta vie maos avant de prendre ce choix qui sera le dernier de ta vie si tu peut voire si tu peut trouver un autre chemin a ta vie comme demenager changer dentourage ect

  13. celui qui temmerde dit :

    Il est où mon commentaire où je disais que je me suiciderai rien que pour te faire chier?
    Pétasse, tu l’as effacé.

  14. Hope dit :

    Salut tout le monde, je reviens personnellement de très loin, et l’envie de me sucider à disparue, mais je sais très bien ce que tu peut ressentir, toi qui lit ce message, toi qui veut en finir avec cette souffrance insupportable et interminable.
    Nous avons tous notre ou nos raisons de vouloir en finir, nous avons tous une histoire et un ressentis différent de celle çi, mais nous avons tous un point communs, nous ne pouvons plus « supporter » toute cette souffrance.

    « Supporter », là est tout le problème, on nous a toujours dit « il faut etre fort » « il faut se battre » ou autre « la vie est ainsi faite », mais est ce vraiment comme cela que ça marche ?

    Pour moi la cause principale qui fait que l’on en arrive à vouloir mettre fin à ces jours, c’est que l’on se sur-éstime tous au niveau de notre capacité en tant qu’etres humains à « supporter » la souffrance, on encaisse, on reste droit et on avance, faisant en même temps abstraction d’un signal fait pour nous prévenir : la fameuse Souffrance.

    forcément à force d’être fort et d’encaisser, il arrive un jour où malheureusement le poids du fardeau exède notre capacité à le porter, et face à cette terrible constatation, la mort à l’air d’une porte de sortie, mettant fin à cette lutte épuisante.

    Qu’est ce qui m’a aider ? d’arrêter d’essayer de « supporter » tout ça.
    Aucuns humains n’a cette capacité, personne ne peut tout supporter et continuer comme si de rien n’était.
    Au lieu de « supporter » tout ça, il existe d’autres alternatives, rarement évoquées, notament un ré-apprentissage de ce qu’est réellement la souffrance, et surtout de pourquoi elle apparait.

    je ne vais pas dévelloper ici de manière trop détaillées, mais au moins ceçi : très souvent
    « si ce n’est tout le temps » la profonde souffrance que l’on ressent est dû à une trop forte contradiction entre, ce que l’on veut vraiment être au fond de nous, et ce que le « monde humain » veut que l’on soit.

    Combiens d’entre vous ont rennoncés à leurs rêves les plus profonds, de peur d’être rejeté par le « système », on se lève tout les matins, et on « enfile » une vie qui n’est pas la notre, au fond de nous même, on se « force » à vivre cette vie, et une vie que l’on se force à vivre, c’est plus de la « vie » mais de la « survie », avec assez de temps la souffrance apparaît forcément, et quand c’est trop, l’envie de ne plus vivre apparaît aussi, enfin l’envie de ne plus »survivre » devrais je dire.

    Mais au fait, avant de nous sucidés, avons nous essayer la « vie » ? pour changer de la « survie » ? Avons nous déjà vécus ? réellement ?

    La réponse à cette question m’a sauver moi, et d’autres, je me suis dit : « C’est vrais ça ! ça fait 30 ans que je « survis » mais je n’ai jamais vraiment « vécu », il faut au moins que j’essaye, je n’ai plus rien à perdre, à part la vie. »

    Alors je sais bien que ça à l’air de belles paroles, pas très utiles quand on pense à en finir pour de bon, mais je vous en prie, donnez vous la chance d’apprendre ce que notre système ne nous a pas appris, on nous dit que dans la vie il y a de la souffrance et que c’est comme ça, et qu’il faut bien faire avec, pas le choix.

    Et bien le choix vous l’avez, et c’est d’ailleurs la seule chose que l’on ai vraiment.
    Il y a le choix d’une vie qui n’est pas qu’un combat quotidien.

    Je ne parle pas d’une vie « sans souffrances », mais d’une vie où l’on sais « écouter » ce que cette souffrance veut nous dire, pour y remédier avant que cela ne devienne un état permanent, qui mène au sucide.

    A ceux qui ont eu le courage de tout lire : bravo =) et merci.
    Je suis à votre disposition pour toute info supplémentaire pour ceux que ça intéresse.

    Et surtout n’oubliez pas : la mort que l’on s’imagine, quand on veut en finir, n’existe pas, certes le corps cesse de fonctionner, mais de nombreux témoignages de personnes étant revenus après être « cliniquement » mortes ( expérience de mort imminente ou NDE ) nous poussent à croire que la conscience elle, continue, donc réfléchissez avant le passage à l’acte, si vous vous tuez et que votre conscience continue « quelque part », ce n’est pas la fin de la souffrance, juste une étape de plus, dont personne ne sais rien, alors que sur terre en étant vivant, il existe des moyens =)

    Je vous aimes, qui que vous soyez !

    PS : Je précise que je ne parle pas de religions ou autre, mais bien d’apprendre à « écouter » ce que notre souffrance nous dit.

    • Dodger dit :

      Salut Hope, tes mots me sont restés dans la tête et continuent à résonner …
      Je ne peux plus « supporter » ma douleur quotidienne comme tu le dis, elle ne s’en va plus.
      J’aimerai savoir avec plus de précisions comment tu as fait pour t’en sortir car je veux mourir pour que tout s’arrête mais j’ai peur de passer à l’acte. J’ai déjà essayé sans y aller de main morte et le fait d’avoir échoué à 2 reprises me fait craindre de m’infliger des sévices inutiles.
      Aide moi, je t’en prie. Je sais qu’il n’existe pas de formule miracle mais j’ai besoin d’une réponse qui puisse m’aider.

      • Hope dit :

        Salut Dodger =) Je t’aiderais volontier, connais tu un site où nous pourrions en discuter en « direct » ? il y a surement pas mal de choses à dire, et ici ça va noyer ce post.
        Je te comprend et aimerais pouvoir t’aider, à bientôt ! =)

        • Dodger dit :

          Merci à toi Hope de m’avoir répondu =)
          Malheureusement je n’ai jamais essayé de site avec des discussions en direct, je pense que Doctissimo en est un.
          Je te laisse mon e-mail si tu le veux bien afin que tu puisses essayer de m’expliquer comment tu as réussi à sortir de cet engrenage qui me torture sans cesse. À très bientôt tôt je l’espère =)
          Email : re76mfa@hotmail.fr

  15. Anonyme dit :

    je ne m`attend plus a grand chose de ce site maintenant mais… je tente une derniere fois… Qui voudrais se suicider avec moi (parceque tout seul c`est vraiment hard..^^) cette semaine? je suis un homme de 28 ans qui a un future totalement merdique et qui voudrais en finir,,, j`habite a quebec Laval au canada (pour bien preciser ) envoyer moi un message par mail a deadju@hotmail.fr vous devez etre tout aussi determiner que moi et etre Majeur.

  16. Anonyme dit :

    ya quelqu`un? :o

  17. Anonyme dit :

    slt je veux serieusement me suicider cette semaine…quelqu`un serais interresser a m`accompagner? H28 Montreal laisser moi votre Email

  18. Anonyme34 dit :

    Bonjours, j’ai actuellement 16 ans mais rien ne va plus. J’ai perdu mon pere il y a maintenant 1 an et je n’arrive toujours pas à faire le deuil. En plus de ca, rien ne va plus dans ma vie, étude, amis, famille.. Suite à la mort de mon pere, je dois remplir plein de papier etc.. Sauf que j’ai 16 ans et que je comprends rien et que ca me soule de plus en plus. Cela fait maintenant un moment que je songe au suicide, mais je suis mitigé car je veux aller rejoindre mon pere moi plus n’avoir de soucis, mais je ne veux pas perdre ma mere, aider moi

    • Anonyme dit :

      Bonjour,

      Dernièrement j’avais la même intention que toi, je n’avais plus aucun gout à vivre, je voulais en finir avec moi…
      Perdre un être cher c’est une grande douleur, c’est une partie de soi qui disparait, c’est la vie qui ralenti et devient petit à petit un grand défi. C’est se confronter à tous ces bons souvenirs qui refont surface et nous mettent en sanglot.
      Tu n’as que 16 ans et toute la vie devant toi, tu dis vouloir rejoindre ton père, mais crois-tu que ton père serait content de te voir si tu le rejoins là où il se trouve. Je pense que ton père aurait aimé plus que tout au monde que tu sois en vie ici-bas, à te battre et faire face aux épreuves de la vie… Crois-moi que j’ai moi aussi bien réfléchi à tout ça avant d’agir. J’ai également appris que si tu mets fin à ta vie de ta propre volonté, tu risques de ne pas pouvoir rejoindre ton père car c’est une mort volontaire. Tu n’as pas été appelé à rejoindre le royaume des morts, donc tu risquerais de te retrouver cloitré dans un droit très étroit dans le lequel tu attendrais pendant un temps indéterminé le jour où tu serais appelé à rejoindre le royaume de morts. Crois-moi c’est une douleur plus dure que tu risquerais de trouver si tu te suicide…
      Pense aussi à ta famille qui t’aime et qui ne supporterait pas de perdre à nouveau un proche…
      Pense à tes amis qui seraient aussi dépités d’apprendre ça.
      Accroche toi la vie est semée d’embuches mais elle vaut le cout d’être vécu.
      Amicalement.

      • LOUIX 9 dit :

        LA BOÎTE ON Y VA TOUS,C’ET COMME ÇA QUEÇA FINI!
        QUAND ON EST PLUS LÀ ON NE LE SAIT PAS.
        POURQUOI S’EMMERDER AVEC LA DOULEUR ?
        CEUX QUI RESTENT SILA SANTÉ VA BIEN POUR EUX QU’ILS EN PROFITENT ANT DE FINIR COMME TOUT LE MONDE!BONNE CHANCE! DOM

    • léa dit :

      Bonjour, c’est vrai que tu me parais trop jeune pour arriver à une telle conclusion, mais c’est vrai aussi que j’ai eu mes premières envies de suicide quand j’avais ton âge et je regrette tellement ne pas l’avoir fait, parce que depuis j’ai été encore plus conne qu’avant et j’ai fait des gosses, et ce serait vraiment dégelasse de ma part de les laisser maintenant… Mais, d’un autre côté, si quelqu’un parle ou écrit de cette envie qu’il a d’en finir, ça veut dire que cette personne n’est pas vraiment convaincu et elle cherche de l’aide, elle cherche quelqu’un qui puisse lui dire qu’il a besoin d’elle, que quelqu’un puisse soulager ses peines… Je ne suis vraiment capable de dire des choses plus joyeuses que ça, mais essaie de vivre encore, tu as tout ton temps pour prendre ta vie, ne sois pas pressé, et rappelle-toi: tant que tu n’as pas fait d’enfants, tu peux encore tout changer, tu peux arriver à changer ta vie et même aider d’autres personnes, tout est possible…

    • Anonyme dit :

      Les mots me manquent pour vous consoler d’avoir perdu votre Père ; je comprends vos sentiments étant moi-même passée par là, il y a deux ans, et bien que plus âgée que vous (la douleur de l’absence physique, la paperasserie et les tracasseries administratives, tout un quotidien à gérer le soir en plus de son travail…). Il laisse un vide énorme dans nos vies…Mais la vie ne s’arrête pas, donc je me permets 2 conseils : passez du temps avec votre Maman (elle a plus que jamais besoin de votre soutien) et oubliez-vous un temps dans le travail, scolaire pour vous…avoir une occupation et un but (Le Baccalauréat ? ) vous aidera non pas à oublier mais à avancer, et le temps finira par faire son oeuvre.
      Tachez aussi de sortir avec qqs amis sérieux et gentils (pas faire la « bringue », mais vous changer les idées pour ne pas ruminer).
      La vie est belle mais elle est difficile. Vous êtes jeune, vous avez une vie à construire malgré les épreuves; le bonheur reviendra !
      Je vous souhaite tout le courage nécessaire pour surmonter votre peine. Mes pensées vous accompagnent.
      Marie

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :