C’est donc mon dernier billet, mes derniers mots, une larme chaude coule sur ma joue, le néant n’a jamais été si proche, car oui la fin est programmée pour demain, ce vendredi 21 décembre… ou ce soir à minuit zéro une, enfin je ne sais pas trop parce qu’avec le décalage horaire, les Australiens ou les Coréens sont censés être déjà morts, non ? Bref en gros il ne nous reste qu’aujourd’hui, dernier jour sur terre pour faire des folies, cramer la carte bleue jusqu’à moins 2500 euros, mettre une baffe à son patron comme dans la pub de la Française Des Jeux, bon je ne veux pas tenter Satan mais si j’étais vous, j’éviterais, imaginez que les Mayas aient tort ? Le retour au travail ne va pas se faire sans conséquence, et dès mardi (ou lundi pour les crevards à la Poste), le banquier va vous appeler pour une mise au point. Je n’ai d’ailleurs jamais compris ce concept, travailler durement à la sueur de votre front et un enfoiré vous harcèle pour savoir ce que vous faites de votre argent. Quelle vie de merde franchement.

Entrons dans le vif du sujet, j’ai posé la question autour de moi et la plus part des personnes questionnées sur le sujet parlent toutes de ce besoin (inexpliqué) de vouloir partouser, inutile de vous rappeler que d’ici neuf mois il va manquer des berceaux dans les maternités. Soit :

– Ils sont sexuellement frustrés et attendent le dernier jour pour TOUT oser
– Ils ne sont pas sexuellement frustrés, juste une bande de pervers

Dans tous les cas, je trouve ce comportement extrêmement louche, comme si copuler était une chose tellement extraordinaire qu’il faille absolument la faire. Mes pensées vont vers toutes les femmes qui ont leurs règles en ce jour d’orgie.

D’autres, au contraire, préféreront la compagnie d’êtres chers. La logique voudrait que les derniers instants se passent en famille ou entre proches. En même temps qui aimerait passer ses dernières heures avec une personne détestée ? Moi.

Je ne sais pas vous mais voici la soirée de mes rêves, je vais me pointer d’ici quelques heures chez ma conne de voisine avec une bouteille de Champomy (je ne bois pas), je vais lui raser le crâne pour lui coller ses cheveux sur les jambes, la gaver d’un mix de Nutella banane jusqu’à ce que son ventre explose, le tout attachée à une chaise devant un live de Céline Dion la tabernacle, si ça ce n’est pas de la torture… Quand je pense à ce bon vieux Paco Rabanne qui nous l’avait déjà promise pour le 11 août 1999 cette fin du monde, un vrai escroc le type !

Il ne me reste plus beaucoup de temps pour écrire, je vais préparer la glue et acheter des litres de Nutella mais j’ai envie de vous donner une exclu, car moi je sais quand arrivera la fin du monde, c’est quand TF1 diffusera le dernier épisode des « Feux de l’amour » et vous savez quoi ? Ce n’est pas prêt d’arriver.

 

Tagged with:
 

One Response to La fin de rien du tout…

  1. Chouchou bouseux dit :

    T’es dure avec Céline Dion, moi je l’adore ce track.

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :