Quand un être de la banlieue (92) doit se rendre à Paris, il dit toujours qu’il « monte ». Il a peut-être l’impression de prendre les 50 étages de son immeuble, qui sait ? D’ailleurs c’est un phénomène national, Paris est la seule ville où l’on va en montant même si on vient de Roubaix ! Le parisien, l’unique, le vrai, sa vision à lui s’arrête en périphérie, au delà des portes c’est le coté obscur de la force. Il n’est sorti du 75 dans sa vie que pour se rendre à Orly ou Roissy, parce que c’est la seule direction qui mène au bonheur, sinon même pas en rêve ! Il est vrai que pour se rendre dans le 91 lorsque l’on gère sa vie dans Paris en maximum 5 stations (ses courses, sa meuf/son mec et son taf) ça peut vite devenir « Pékin Express », d’ailleurs on les reconnait ces gens-là : eau, gâteaux, PSP, sudoku…La maison entière dans le EastPack.

En même temps, on a conditionné les parisiens pour qu’ils restent sur place. Prendre le vélib pour ne pas s’éloigner. Ce n’est donc pas une histoire de pollution ou de circulation, c’est juste pour qu’ils restent entre eux et pas trop loin, un peu comme une secte. Pourtant les portes ont des noms qui font rêver, porte Dorée, porte Maillot (ça rappelle Ibiza…Enfin non c’est le bois de Boulogne à proximité qui fait penser ça), porte des Lilas, on fait tout pour que le parisien franchisse la frontière, en vain.

La banlieusarde a tous les avantages et ça personne ne le voit. Le taux de dioxyde est au plus bas (dans le 77 on respire encore mieux que sur l’Everest). Les supermarchés, parlons en, des kilomètres de choix, on en vient à bloquer 15 min pour un dentifrice, je n’ai d’ailleurs jamais vu le bout des carrefours dans le 78. Faut pas faire les fiers, le parisien, s’il est moche, méchant et méprisant (la puissance des 3M), c’est aussi à cause de ses conditions de vie. Il paye un F0 pour le même prix d’un F5 à Nanterre, il bouffe toujours pareil, la supérette du coin est plus petite que ma salle de bain alors quand il n’en peut plus du stress et des cernes, il s’en va en banlieue prendre un avion…Hypocrite qu’il est!

Le paysage à regarder pendant mes cours au lycée : Pablo de Nanterre.

Tagged with:
 

One Response to From

  1. JR dit :

    On « monte » à Paris, quelque soit notre provenance, car nous autres, humbles provinciaux, nous nous devons d’atteindre le niveau d’estime où se sont hissés par eux-même les parisiens.

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :