Chicha : Pipe à eau répandue dans les pays arabes et récemment utilisée dans les pays occidentaux. Voila la définition pour les non terriens. Le narguilé, concept «  à part », du moins pour le ¾ des gens qui fréquentent le genre de salon de thé dit «tendance». Une visite de ces lieux et aussitôt, le constat reste le même : une envie soudaine de vomir mes betteraves au roquefort. (Oui ! J’ai des goûts culinaires assez louches.) Cela n’a rien à avoir avec les senteurs artificielles mais avec les pseudos jetseteuses tirant sur leur cordon pour inhaler l’odeur défendu…ça me donne envie de les ligoter avec !  A vos calepins, Voici les 10 leçons pour faire vos pas dans la « Chichamania » :

1- Bien respecter le programme national du site www.mangerbouger.fr : Pomme, fraise, navet, endive, poireau : 5 fruits et légumes par jour, ça ne vous dit rien ? Bien sur que si ! La chichiteuse aussi doit respecter à la lettre cette indication! Avec un régime aussi saint, la pouf passe des heures vautrée sur son pouf sans prendre un gramme (enfin, ça dépend…) !

2- Faire au moins une fois dans sa vie le Pélerinage. Lourdes, La Mecque, Le Vatican, la Terre Sainte peuvent aller se ressaper, Dubaï pardi ! Lieu saint de la « Chichattitude » avec en prime l’authentique bling-bling made in narguilé orné d’or.

3- J’ai su trop tard (à mon plus grand regret) que le code drague c’est de faire des ronds avec la fumée, j’ai testé par ennui sans savoir cette info cruciale, avec le recul je comprends mieux pourquoi tout le monde me fixait!

4- Le Dress-code  c‘est le MTV « M’a Tu Vu », très simple il consiste à s’habiller très peu pour les filles, toutes saisons et très moulants pour les hommes. Col V jusqu’au nombril pour lui (rose de préférence, oui maintenant le male assume son coté femelle), pour elle ça sera le total look made in 31, à en oublier presque que la soirée va se passer dans le noir complet (on voit moins les défauts) et non sur un tapis rouge à Cannes.

5- Voyager moins cher qu’en low-cost, le salon de thé se veut d’ambiance orientale avec couleurs chaudes et hot. Les derniers salons ouverts dans la capitale, sont plutôt design, des rebelles dans le milieu. Valérie Damido inspire bien du monde !

6- Un moyen d’exister, faire partie du «gang des charbons». C’est le dernier lieu qui laisse entrer tout le monde, alors les refoulés de boites peuvent satisfaire leur ego. Même si des vigiles font partis du staff, c’est juste pour le coté « inaccessible » sinon promis tout le monde rentre mais ne pas oublier la 4eme leçon sur le dress-code! Faut pas déconner quand même !

7- Pratique Si la carte UGC est périmée, on se regarde un film en réel et en direct, un vrai moment de rire et de détente, les gens qui se prennent au sérieux sont les meilleurs acteurs au monde alors au choix pour la séance : « Samira et les 40 voleurs », « le miel et les catins », je suis sûre que c’est AB (re)production qui manigance tout ça !

8- De la chicha à l’Ibis, il n’y a qu’un pas ! Et pas de géant ! Les tables et canapés sont collés serrés alors ce voisinage tisse des liens ! Puis rencontrer Zahia le mythe ça reste tentant tout de même ! Alors ne jamais oublier de prendre sa CB (oui les hôtels pas chers c’est à la borne que ça se passe) !

9- D’un point de vue médical, certes, une heure représente une quarantaine de cigarettes fumées …Alors amis asthmatiques, je suis désolée, mais vous allez continuer à vous faire refouler des boites de nuit, je ne peux plus rien faire ! Sinon il reste la ventoline/bécotide à proximité, et encore !

10- Crise économique oblige,  pouvoir d‘achat niveau zéro, alors un narguilé pour 5, un thé pour 9, on fait ouverture fermeture et ça ne coute que quelques euros !

Une ultime remarque ? Si votre intention est juste de passer un agréable moment sans tourner un pseudo clip à la 50centimes, rien de tel qu’une chicha à Belleville en terrasse, et en plein air (pour le coté prévention cancer) ! Dans le cas contraire, mes conseils seront très utiles !

Tagged with:
 

One Response to La « chicha » en 10 leçons…

  1. […] vous laisse lire un précédent billet sur le sujet, il y a comme un air de déjà vu, vous ne trouvez pas […]

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :