Depuis plusieurs jours, les spéculations sur une intervention occidentale en Syrie vont bon train mais l’opinion voit d’un très mauvais œil cette attaque même si elle est noyée dans un bouillon de propagande politico-médiatique – motif douteux, objectif flou, stratégie non définie et précédents irakiens désastreux. Quant à l’Europe elle s’est peu à peu désolidarisée auprès de l’empire US pour intervenir, seul Hollande brebis égarée souhaite continuer sur cette voie, à savoir tuer des Syriens pour la gloire de celui qui a obtenu le Prix Nobel du mensonge : Obama.

Tout le monde expose sur le fait de ne pas y aller en Syrie, j’ai donc décidé de vous prouver le contraire avec des arguments assez douteux, parce que OUI, la guerre dans ce monde capitaliste est utile, c’est un genre de grand nettoyage de printemps… pour un été radieux.

Yes, we can faire la baston ! BFMTV jubile déjà et pense à toutes ces images qui vont tourner en boucle, du coup le français moyen va très vite avoir le cerveau complètement ramolli. Et voici les conséquences : il oubliera sa petite vie merdique, évidemment, car ailleurs elle est pire. Il passera à côté des nouvelles mesures que Monsieur Ayrault propose, de toutes ces merveilleuses hausses de taxes, impôts et cotisations. Le français zappera également le débat de la « grande réforme », celle des retraites qui est toujours annoncée mais qui ne sera jamais réalisée. Il ira même jusqu’à ignorer l’augmentation du prix des clopes (le cancer des poumons, cette maladie de riches), de l’électricité qui s’est vu prendre 5% au 1er août dernier. Le PIB qui recule, le taux de chômage qui grimpe, les salaires au ralenti et le pouvoir d’achat qui se casse la gueule. Alors oui la guerre c’est sécurisant, elle renforce l’égo et permet de mieux se sentir en tant que spectateur, elle offre assurance et réconfort à nous, petits êtres faibles.

Le pétrole est sensible aux tensions géopolitiques et cela commence déjà à se faire sentir à la pompe en France : les prix du gazole sont actuellement au plus haut. Et en quoi c’est bien ? Vous ne voyez donc pas où est-ce que je veux en venir, pourquoi le baril à 115 dollars (OMG) serait bénéfique ? Réfléchissez bien, si personne ne peut plus mettre le plein dans le Scenic familial direction la Normandie pour un week-end bobo nature, qu’est ce qu’il va se passer ? Et bien la famille Durant va rouler écolo, c’est à dire sur ses jambes, le choix sera 1/ payer son loyer ou 2/ entretenir une voiture soit entre vivre ou conduire, il faudra choisir. Donc fini la pollution, terminé les pics de bouchons, un périphérique fluide, l’A4 respirera le grand air, oui la guerre est un geste éco-citoyen  ! Alors merci qui ? Merci Bachar !

On le fait tous, par courtoisie ou ennui : parler de la pluie et du beau temps, le seul objet de conversation que nous aimons avoir avec des gens exaspérants, genre le voisin, la boulangère ou un ex à l’arrêt de bus. Imaginez un seul instant que nous puissions argumenter sur d’autres choses, je veux bien sûr parler de la guerre, terminé les discutions tournées autour de la pire des salopes de Paris, c’est à dire la météo, le sujet de la rentrée sera sanglant, plein d’émotion. La neige bloque la circulation ? On s’en tape, un char a été attaqué. La pluie a fait déborder la scène ? On s’en fout, ça tire au mortier dans le centre de Damas. La guerre c’est humain, ça rapproche les personnes complètement vides que nous sommes vers d’autres âme elles-aussi transparentes.

« Nous devons nous préparer à l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban, la Transjordanie et la Syrie. Le point faible est le Liban, parce que le régime musulman est artificiel et facile pour nous à déstabiliser. Nous devons y établir un état chrétien, puis nous écraserons la Légion Arabe, nous éliminerons la Transjordanie et la Syrie tombera. Ensuite nous bombarderons et partirons prendre Port Saïd, Alexandrie et le Sinaï » David Ben-Gourion, mai 1948.

Autant vous dire que le mec était chaud et ambitieux. Le type nous parle là du « Grand Israël », un projet qui permet d’agrandir l’état grâce à un petit bout de l’Irak, un autre de l’Égypte, un bout de la Syrie et beaucoup de bouts de l’Arabie Saoudite. Qui dit plus grand pense plus de place, et qui parle espace pense vacances (je dois accorder que la transition est douteuse). Je disais donc que le « pays » pourrait devenir avec tous ces changements LA destination balnéaire détrônant les autres îles. Le lieu deviendrait évidemment sans risques pour se détendre, ressourcer son corps en pleine mer morte ou encore visiter le mur des Lamentations et autres ruelles historiques. La seule ombre à ce magnifique tableau c’est le bruit sous terre, celui que l’on entend autour de la mosquée bénie d’Al-Aqsa. Les fouilles profondes prétextées par des recherches archéologiques produisent un affaissement des fondations de la mosquée, but final la détruire complètement pour construire à sa place un « Temple » juif. En route vers la playa, le sun et le big Israël.

J’espère que mon argumentation (valable et sans failles) a su vous convaincre. Il faut soutenir le berger Obama et sa brebis galeuse Hollande vers cet acte irresponsable même si ce dernier n’a ni compétences ni moyens de se bagarrer. Plus de 110 000 morts recensés depuis le début du conflit ? Ce n’est pas assez, il faut plus de sang pour satisfaire ces deux incompétents vampires, alors allons enfants de la patrie, le jour de gloire guerre est arrivé…

PS : Hey Hollande, ton combat contre le chômage, c’est pour quand ?

 

 

 

Tagged with:
 

One Response to La connerie, c’est maintenant.

  1. fruisek dit :

    Magnifique…si seulement les personnes conernées pouvaient le lire.

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :