Je voudrais tellement qu’une âme charitable, bien moins perdue que la mienne, prenne le temps de m’expliquer le « pourquoi » du jour :
« Pourquoi faille-t-il que ce soit la brune qui hérite dans tous les films, fictions, et autres contes de Perrault du rôle de vipère sanguinaire ? »
La brune par excellence s’avère toujours être une tordue, avec un faciès laissant entrevoir des zygomatiques aussi invitant qu’une porte de prison. À l’opposé il y a « l’autre », pure et virginale affichant ce blond aussi innocent qu’une pub Cadum et à qui l’on accorderait le bon Dieu, le paradis, voir bien plus encore ! Je constate : Cendrillon, La belle au bois de Boulogne en bataille farouche contre une flopée de belles-mères, sœurs, nièces et autres sorcières exhibant leur tignasse noire ébène de Cruella à Ursula, en passant par Carla. (NB : Carla n’aurait t-elle pas d’ailleurs un peu trop bruni à force de vacances ensoleillées avec son petit nain brun ?) J’avoue être quelque peu de mauvaise foi, il reste Blanche Neige brune de son état, mais très honnêtement, vous-avez vu ses fringues ? Je ne sais pas dans quelle friperie elle traine, mais c’est conceptuellement au-delà du vintage ! Un peu plus et je l’installe à un feu rouge pour nettoyer les pare brises ! Des réalisateurs en arrivent même à demander aux actrices blondes Hollywoodienne de se teindre en brun, afin de pouvoir jouer des rôles de méchantes ! J’ai comme envie de leur dire : « Pourquoi ne pas prendre une brunette directement ? »

Une femme sur vingt est naturellement blonde ainsi au milieu d’une soirée mondaine sur cent femmes invitées, il n’en restera plus que cinq, saurez-vous les reconnaitre ? (Je m‘étonne moi-même là , sur la justesse de mon calcul mental !) Forcément, je fais confiance aux hommes afin de repérer plus vite la rareté. C’est bien connu, l’inaccessible fait fantasmer ! Pourtant la blonde serait elle une espèce en voie d’extinction ? J’imagine assez facilement que dans quelques décennies, la seule teinte un peu claire et véritable que les nanas auront sur la tête, sera le blanc… Fin pour la chevelure soigneuse et éclatante dixit L’Oréal, la camomille ne sera plus d’utilité publique ou bien à hauteur d’une bouteille de shampoing vidée par jour, pour tester le véritable blond douteux.

Saviez-vous que « Les hommes préfères les blondes » sortie en 1953 a donné une idée de génie à la créatrice de la poupée Barbie. Faire une Marilyn en plastique qui plairait aux enfants ! Pari réussit ! Les petits garçons ont pu voir leurs sœurs jouer avec une jolie blonde caucasienne aux jambes Karembeulesque quand les fillettes, elles, s’extasiaient à coiffer leurs poupées princesses fétiches. Toutes mes ex-poupées étaient blanches et blondes, à croire que Pamela Anderson avait des actions chez Mattel depuis son berceau ! D’ailleurs, je me suis toujours posée la question enfant : Pourquoi mes camarades de classes au ¾ typées n’avaient pas de poupées à leurs effigies, et donc moi par la même occasion ? La première fois que j’ai vu une poupée de couleur je ne vous dis même pas le choc et pourtant j’étais adulte. Une poupée des tropiques ! Ils l’ont fait ! Heureusement un peu tard, car une pulsion à la Dexter Junior me poussait à colorier les visages au crayon tout en coupant chacun de leurs cheveux à ras. Avec une black doll, personne n’aurait pu remarquer les tortures que j’infligeais et puis je l’aurai gardée toute mon enfance. Mes extravagances ne cherchant qu’à détruire cette blondasse pour en avoir une neuve le mois suivant (ce qui marchait toujours) ! En tournant un peu sur le net, les concepteurs de poupée parfum mélanine disent que cela favorise la tolérance…Foutaises ! C’est juste un segment de marché juteux pour les petits futés qui auraient sentit le filon. Poupée ou la vie de rêve, n’est-ce pas Elvira ? Ces bécasses exercent toutes de multiples métiers et professions : enseignantes, vétérinaires, des métiers qui font fantasmer toutes les petites filles ! Aujourd’hui ça serait Barbie racolage, Ken ass’et’dick et j’en passe des moins soft !

Je ne sais pas si la blonde est intelligemment moins brillante que sa copine brune (sauf si elle est belge et là ça serait le comble du comble, foutu cliché !) « Nos chères petites têtes blondes » viendrait-il donc de là ? De la naïveté de l’enfance et donc de ce manque de discernement dont elle souffrirait ? Je ne sais pas en quelle année a été inventé ce proverbe mais il n’est plus du tout d’actualité. Regardez : « Pascal le grand frère » et autre Nannie (RIP) pour vite vous en rendre compte, c’est qu’ils sont coriaces les jeunots ! La seule chose qui puisse réconforter une blonde, et bien s’est de se dire qu’elle n’est pas pire que la rousse, et c’est déjà ça ! Au lieu de mener des études à la con, voila un bon sujet à traiter : le QI de la blonde (la vraie, pas l’imitation, car on sait tous qu’à St Cyr c’est pénurie) ! Méchante Fifi ! Of course ! Je suis brune !

 


 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :