La seule façon que nous avions pour communiquer entre inconnus, était la « taxation de clope », aujourd’hui on hésite même à se demander du feu. Bon, ça ne dure pas non plus une heure, on prend, allume sa cigarette et tchao, mais l‘échange est bien présent. Est ce qu’il y a une réelle peur de l’autre ou s’agit-il tout simplement de la parano ? Pourquoi je me mets à tenir mon sac encore plus fort quand on s’approche de moi pour me demander l’heure ou le chemin? J’ai tout de suite des idées noires face à mon interlocuteur. Je le vois déjà en train de courir, rêvant de sa dose de drogue, mon Prada à la main ! C’est sûrement parce que c’est déjà arrivé, et faire le deuil d’un sac volé est toujours une épreuve difficile. Comme chez les ¾ des femmes, se trouvait mon F3 à l’intérieur de ce sac! Les hommes n’ont jamais compris ce concept mais sont très contents de découvrir un paquet de mouchoirs dans cette « valise » ! Bande d’hypocrites. Si ils savaient que c’est le strict minimum que nous ayons! Parce que j’aimerais bien aussi prendre mon fer à lisser au cas où un guet-apens pluvieux ferait surface !

Aujourd’hui les mecs se sont mis aussi à nous donner leurs affaires, donc on partage notre sac mais pas son appart, allez comprendre… Doubles clés, doubles clopes, doubles lunettes, tout en double sauf son téléphone bien sûr, s’il pouvait se le greffer dans l’oreille ou ailleurs, ça serait encore mieux ! Une femme veut avoir le choix, elle n’est pas condamnée comme le mâle à écouter son ipod trajet du matin plus trajet du soir. Je suis sûre que dans le MP3 masculin, il n’y a que 2 chansons, une pour l’aller et une pour le retour, alors que la fille, elle, veut choisir selon l’envie du moment. Si elle a une  migraine (ou prépare une future migraine pour chez elle), elle ne vas pas lire mais écouter les conversations de ses voisins dans le métro. Avoir le choix entre lire (horoscope), écrire (mots croisés), musique ou même manger, c’est le vrai privilège.

En parlant de ça, sentez de prêt la besace féminine, elle a une odeur de sandwich au fromage, non ? Périmé le fromage. J’en ai des miettes dans le mien, tellement que lui passer un coup d’aspi ne serait pas un luxe. J’ai aussi remarqué que dans les grands sacs je ne mets pratiquement rien et dans les petits, je tasse au maximum, mon téléphone ne trouve même pas la place de respirer, le pauvre. La grande question est pourquoi ? Je ne sais pas, je pense que nous sommes nombreuses à faire ce genre de débilités.

http://www.sacdeluxe.fr, permet la location de sacs de luxe, uniquement du vrai, la contrefaçon peut aller voir ailleurs, pas de place pour le semblant. Si tu rêves de porter du python et que tu n’as pas les moyens, dans les 800 euros pour ce genre de spécimen, il te reste la location. Mais à la question « Ton sac wouawwwwwwwwww il est magniiiiiiiiiiiiiiiiiiifique », (oui ça parle comme ça les fanatiques d’accessoires), répondre: « Pas cher, je l’ai, heu, heu, juste, heu, je l’ai loué ». Je préfère ne rien porter que de faire semblant que je peux m’offrir du python. Bon allez, je vous laisse, je dois recompter les sous de ma tirelire pour voir combien il me reste pour m’acheter du croco. De toute façon, c’est caïman la même chose !

 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :