Et la lumière fut

En quelques années, l’enseigne Monoprix est devenue – après Naturalia* – THE lieu de culte des bobos parisiens qui se nourrissent exclusivement de graines venues d’un pays dont tu ignores l’existence. La première fois que j’ai mis les pieds dans un Monop’, ce fut un choc émotionnellement. Fini l’agressivité des néons du Leader Price où ta rétine explose quand tu entres, je découvre des couleurs chaudes, un éclairage tamisé, une certaine détente, vraiment, il ne manque plus que des chevaux et des enfants blonds partout et on y est… à Center Parc. J’ai réalisé ce que étalage organisé voulait dire, là où rien ne dépasse, là où des gens ont fait un BAC+67 pour savoir comment bien ranger. Contrairement à Leader, où règne cette pesante atmosphère post-apocalyptico-Ukrainienne, haut lieu du bordel où il ne fait pas bon d’être aveugle, parce que le Nutella collé au Baygon, c’est franchement limite les gars…

Qui sont ces gens qui achètent un paquet de Granola à 230 euros ? 

En effet, il faut savoir que chez Monoprix tous les prix sont garantis fois 10, puis en voyant les clients, j’ai tout compris. Des mamies aux regards insouciants dans le rayon couches pour adultes, des anorexiques panier plein de trucs que personne ne peut avaler, genre du quinoa bio, sans oublier le cadre sup étranglé dans sa cravate caddie blindé de légumes aux noms improbables : butternut et quetsche. Depuis la découverte de ce monde parallèle, plus rien n’a été pareil, j’ai eu le privilège de faire mes courses dans un cadre chaleureux et sans pression, enfin faire ses courses, on se comprend, j’ai juste acheté une baguette de pain, avec du fromage j’en aurais eu pour 588 euros.

Les clients de Monoprix sont plus minces que les autres

C’est une équipe de chercheurs qui le dit ! Menée par Basile Chaix, elle a publié ses travaux dans une revue en ligne. Ça raconte qu’en gros, les clients de Monoprix sont plus minces que les autres, du moins par rapport à ceux qui fréquentent les hypermarchés/hard-discount. Et ce n’est pas faux, les produits disponibles via Monoprix aident à garder la ligne : produits bruts, petits conditionnements, produits bio… La vérité est qu’on ne trouve ni baies de goji ni sons de blé chez Lidl… (produits hautement dégueulasses qui aident à mincir). En ce qui me concerne, quand je serai grande, j’irai au Daily Monop, un genre de Monoprix où le stade de bobo d’Or est requis et où s’acheter un déj’ se résume à : un concombre et un jus de persil. J’ai hâte.

*Naturalia a été racheté par Monoprix en 2008

 

Tagged with:
 

One Response to Pourquoi ça coute un rein les courses chez Monoprix ?

  1. Anonyme dit :

    Tiens, chose inouïe : des baies de gogi sont en ventes dans mon Lidl…

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :