Mon billet sur l’événement le moins attendu de l’année vous arrive volontairement en retard. Son but ultime ? Vous faire culpabiliser, regretter, douter. En fait vous rappeler votre mauvais goût en matière de cadeaux. Car oui ! Si le « lover » aigri que vous êtes avait lu ce billet avant la date fatidique, il aurait pris connaissance de la liste de tous les objets à bannir (ou non) en de telles circonstances… Un billet à caractère sadique dont je me réjouis d’avance de l’anéantissement qu’il causera !

Sachez déjà que si des sentiments persistent à l’égard de votre chéri(e), tout en sachant que vos « bibelots » sont complètement déclassés, j’en conclurais juste que votre cas relève de la psychiatrie clinique. Aussi je vous conseillerais vivement de vous confier à une personne compétente. Ni votre copain, ni votre cousine, j’ai dit « COMPÉTENTE » : docteur!

J’arrive donc, comme à mon habitude, aussi fraîche que la brise mais porteuse d’un vent mauvais, pour vous annoncer que l’ensemble lingerie (un peu hot, faut l’avouer) de chez Etam figure bien sur cette liste noire. Liste que je vous recommande de garder sous la main pour mieux définir, dans les années à venir, les caractéristiques de votre VAM (Vie Amoureuse de Merde). Dieu étant (heureusement pour vous) miséricordieux, il vous pardonnera sans doute les écarts de cette année, mais pas ceux des suivantes. Le conseil de Fifi à retenir est donc : « se repentir et oublier cet ensemble à jamais ».

Les fleurs ? On s’en offre à tout va, mais surtout quand on n’a pas eu le temps de consacrer plus de dix minutes à l’achat d’un cadeau correct. En gros, si vous en avez reçu, dîtes-vous bien que la personne s’en cogne et que c’est le strict minimum. D’ailleurs, plus on vieillit, plus ces trucs portent la poisse. D’abord des iris bleues pour le mariage, puis des roses pour votre chambre d’hôpital, et pour finir des fleurs art déco plastique sur le cercueil… Glauque !

Un Mug customisé avec la photo de ses gosses ? OK ! Certes, c’est super cheap, mais quelle meilleure image de soi à donner au(x) reste(s) du monde ? C’est qu’il faut bien se déculpabiliser d’avoir, après d’âpres négociations, et dans le seul but de faire une grasse mat’, envoyé les gosses au centre aéré ! Sans parler des week-ends chez mamie pour se reposer de la semaine ! Tout ça pour que vos collègues vous voient en maman modèle conciliant à merveille job et vie de famille… FOUTAISES !

Pour ces messieurs : évitez le bijou de petite taille ! Imaginez la scène, vous lui tendez une petit boîte de couleur noire, et de suite elle s’imagine que c’est « ZE bijou de toute sa life » (c‘est con une nana en déprime, non ?), loin de se douter que la promo sur les boucles d’oreilles chez Cdiscont tombait pourtant à point nommé. Avant même de l’ouvrir (la boîte pas sa bouche, pour ça c’est trop tard !), elle s’apprête déjà à appeler la totalité de son répertoire pour annoncer la nouvelle. Pris de panique, il ne vous reste plus que deux solutions :

1. Lui briser les côtes pour la calmer illico presto : « C’est juste une promo sur des boucles ! » Mais bon là, franchement, je ne voudrais pas être à votre place au moment d’apprécier comme il se doit la décomposition de son visage. Vous risquez ainsi de payer aussi longtemps qu’elle le souhaite sa soif de vengeance. Et entre nous, une femme frustrée, quand elle rend la monnaie, peut être très généreuse.

2. Vous foutre dans une merde nationale en prétextant que la bague commandée arrive dans la semaine, le modèle étant trop demandé (parce que trop sublime). Les boucles assorties ? Rien qu’un amuse-bouche (enfin, façon de parler) !

Qu’on se mette bien d’accord toutefois, ces deux solutions vous offrent le même degré d’emmerdes, si ce n’est qu’une est pire que l’autre, mais je vous laisse deviner laquelle !

Pour ces demoiselles maintenant : offrez lui le bijou de petite taille susmentionné ! C’est le meilleur des guets-apens… Pas très romantique venant d’une femme, certes, mais en 2011, la vie, la vraie, se vit en 2.0. Stop aux idées reçues ! C’est vous qui le demanderez en mariage. Enfin, disons que c’est du 50/50, mais si le type est encore un peu dupe, la partie est gagnée d’avance. Malgré tout, si le cran venait à vous manquer, pensez à la ménopause, ça redonne vite la pêche !

Alors oui, « La Saint-Valentin est une fête commerciale », « les cadeaux pour se dire ‘Je t’aime’ devraient être faits toute l’année », blablabla, mais reconnaissez que le disque est un peu rayé à force de l’entendre. Surtout que, pour chaque occasion, c’est le même merdier. Les cadeaux de Noël vont finir par coller un procès à ceux de la Saint-Valentin. Le plagiat est puni par la loi. Mais ne vous inquiétez pas, Fifi est là pour vous proposer ZE idée originale et inoubliable, utilisable pour n’importe quelle circonstance :

« Oh ma chérie, et si une étoile portait ton prénom ? »

Un tas de sites internet vous proposent en effet l’achat d’un coffret contenant le certificat qui confirme le nom de l‘étoile choisie ( Gertrude par exemple), ainsi que ses coordonnées astronomiques exactes. Évidement ! Sinon comment la retrouver dans le ciel ? Posséder ce petit point de lumière rien que pour soi ferait ainsi figure de cadeau aussi scintillant qu’éternel.

Ou alors un poème, un truc perso, voila ce que j’ai dis récemment : « Offrir une étoile à ceux que j’aime, ceux qui comblent mon manque affectif et apaisent mes peines, vivre passionnément et intensément chaque jour que Dieu… » Non, là je déconne, hein. Je trouvais juste que ça donnait un je-ne-sais-quoi d’humanité à l’être diabolique que je suis. On a bien le droit de vendre du rêve, non ?

Tagged with:
 

Ton commentaire

%d blogueurs aiment cette page :